> >
Depuis le 1er Janvier 2017 ECIMELEC communique sous le nom CROCHET ELECTRICITE


Tel : 02.28.01.49.27
Mail : infos@ecimelec.fr

Les précâblages informatiques

Les réseaux informatiques et téléphoniques dans les entreprises

Contrôle et certification de I'installation

Le câblage du réseau doit être contrôlé pour la réception des travaux. Ce contrôle (appelé recette) permet de vérifier les performances de l'installation. Elle comprend deux étapes :


1. Contrôle visuel de l'installation :


permet de vérifier visuellement que les règles de pose ont été respectées.
• absence d'écrasement et rayons de courbure corrects
• longueurs de dégainage, de détorsadage
• croisements ou dépairage
• mise à la terre des écrans et des répartiteurs
• identification des connecteurs aux deux extrémités.

2. Contrôle dynamique :

permet de mesurer la capacité de transmission, et de déterminer si l'installation réalisée est conforme à la classe souhaitée. Ce contrôleur réalise un compte rendu imprimable, garantissant la qualification de l'installation.
Généralement, on mesure le lien permanent, c'est-à-dire la partie fixe de l'installation, partant de la prise murale jusqu'à la prise du répartiteur (câble + 2 connecteurs RJ 45 d'extrémité). Cette mesure s'appelle sur les testeurs "Permanent LINK".


Les mesures effectués sont les suivantes :

Atténuation du signal
Next : near end crosstalk (paradiaphonie)
ACR : rapport signal à bruit (Next-atténuation)
El fext : écart télédiaphonique
Skew : différence de temps de propagation du signal entre les paires d’un câble.
PS : Power sum (somme de puissance) calcul effectué sur différentes mesures pour analyser, dans un câble 4 paires, l’influence de trois paires sur une quatrième.
Return loss : (perte par reflexion) Perte d’intensité du dans un câble due aux réflexions du signal. Cette perte correspond souvent à une rupture d’impédance.

De plus en plus les entreprises tous secteurs d'activités confondus, et les organismes publics utilisent des systèmes informatiques et expriment le besoin de communiquer en interne comme en externe.
Hier, les grosses structures ont vu leur intérêt dans les systèmes précâblés et furent donc les précurseurs dans ce domaine . Aujourd'hui c'est au tour des moyennes et surtout petites structures de s'équiper. Ce besoin d'informations et de télécommunications doit s'accompagner d'une facilité de gestion, d'évolution et d'extension face à la complexité et à la diversité des matériels utilisés.

Architecture du réseau

Il est nécessaire de permettre l'échange de données entre postes informatiques, et de permettre des communications internes entre postes téléphoniques ou avec l'extérieur (autocommutateur téléphonique).


Tous les points d'utilisation (terminal informatique, téléphone, etc.) sont ramenés à une «baie de brassage » par un câble dont les deux extrémités sont des connecteurs de type RJ45 femelle.
Le commutateur switch se charge d'interconnecter les postes informatiques et de diriger les données.

Pour affecter un connecteur mural à une utilisation téléphonique, il suffit dans le tableau répartiteur de placer un cordon de brassage entre le connecteur correspondant et une sortie de l'autocommutateur téléphonique.
Pour affecter ce même connecteur mural à une utilisation informatique, le cordon de brassage sera raccordé à une voie du commutateur « switch ».
Nous réalisons les précâblages informatiques VDI chez les professionnels, en complément d'une installation existante ou en installation neuve, tous nos réseaux sont certifiés et font l'ojbet d'un cahier de recette. Votre informaticien pourra donc en toute confiance installer le matériel actif sans douter de la fiabilité de l'installation.
ml>